250 mille pour distribuer des cartes pendant 30 jours : des démissions à Dixinn

43

Lancée officiellement le 06 janvier dernier sur l’ensemble du territoire national, l’opération de distribution des cartes d’électeurs se déroule avec beaucoup de difficultés dans la commune de Dixinn. Plusieurs agents distributeurs ont en effet boudé les travaux pour protester contre la prime qui leur est proposée et qu’ils jugent assez minime. Ce qui a évidemment affecté le déroulement des travaux sur le terrain.

Cela fait une semaine jour pour jour ce samedi 13 janvier 2018, depuis que l’opération de distribution des cartes d’électeurs a été lancée officiellement dans tout le pays. Une semaine durant laquelle, les travaux n’ont pas connu l’allure souhaitée dans la commune de Dixinn. Et pour cause, certains agents chargés de mener l’opération sur le terrain se sont retirés, pour exprimer leur opposition à la prime qui leur est proposée (250 000 francs pour 30 jours de travaux).

Conséquence, le démarrage de l’opération a connu un retard de quelques jours, reconnait Abdourahmane Condé, chargé des élections et superviseur du quartier Landréah : « Officiellement nous avons lancé l’opération le 06 janvier, mais réellement nous avons commencé les travaux sur le terrain le 09. Parce que les agents distributeurs n’étaient pas contents par rapport à leurs primes. Bon, y en a qui ont automatiquement démissionné parce que la CENI a été catégorique, qu’ils ne vont pas augmenter. Heureusement, pendant la formation on avait prévu des suppléants, donc on a remplacé les démissionnaires par les suppléants pour commencer », a-t-il expliqué. Le superviseur de la commission de distribution des cartes d’électeurs de Landréah ajoute que depuis le démarrage des travaux, tout se passe bien pour le moment.

Mais cela est dû sans doute au faible engouement que connait l’opération dans ce quartier. Car, selon notre constat sur les lieux, il y a pour le moment une faible mobilisation des citoyens qui viennent récupérer leurs cartes d’électeurs dans ce quartier. Ce qui n’est pas le cas cependant à Dixinn Gare. Dans ce quartier, une importante foule entoure la commission de distribution des cartes d’électeurs. Les agents en sous nombre s’activent, mais n’arrivent pas à satisfaire la forte demande. Et forcément, cela fait des mécontents.

« Vraiment ça se passe très mal ici. Le constat est que les personnes que la CECI a délégué pour la distribution des cartes d’électeurs, ils ont abandonné les cartes et sont partis. Ils disent qu’ils ne sont pas satisfaits de leur rémunération. J’ai vu deux personnes ici qui disent qu’elles sont envoyées par le Gouvernorat pour venir aider le quartier. En plus, les cartes sont mélangées par ci par là au lieu d’être classées par secteur. Vous imaginez, il y a plus de 6000 électeurs dans ce quartier pour un seul bureau de distribution des cartes. Vous voyez le monde qui est là ? Même les délégués des partis politiques qui étaient venus pour observer l’opération sont devenus des agents distributeurs parce que ceux qui étaient censés faire le travail ont abandonné et sont partis. Donc, c’est assez lent et ça se passe vraiment mal ici », a témoigné Aboubacar Mohamed Camara, habitant de Dixinn gare, qui ne cessait d’exprimer son mécontentement dans la foule qui patientait sur les lieux.

Quant aux agents de cette commission submergés par le travail et mis sous pression par les citoyens, impossible d’avoir leurs mots sur cette situation. Et la situation était quasi pareille à la commission de distribution des cartes d’électeurs de Dixinn Port 1, où les mêmes plaintes se font entendre.

De toutes les commissions de distribution des cartes d’électeurs que nous avons visitées donc ce samedi dans la commune de Dixinn, seule à Dixinn Port 2 où nous n’avons pas relevé de plaintes. Le président de cette commission reconnait que les travaux ont démarré en retard, mais il indique que tout est rentré en ordre finalement : « La distribution a commencé le 09 janvier 2018, mais depuis, grâce au chef de quartier et certaines bonnes volontés, ça se passe très bien. Pour le moment, nous sommes à 1160 cartes distribuées sur 5328 sans compter les cartes des personnes qui sont décédées et celles qui se sont déplacées », nous a confiés Moussa Bangoura.

Sur la question des primes qui fâche sur le terrain, les agents de cette commission ont laissé entendre qu’ils ont été choqués d’apprendre qu’ils seront payés à 250 000 pour un mois de travail, mais ils disent avoir mis leur patriotisme en avant pour faire le travail.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here