Amadou Tidiane Diallo : pourquoi nous devons combattre le régime Alpha Condé ?

98

Libre Opinion : Mon combat politique au sein de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) n’est ni ethnique, ni haineux et encore moins basé sur la violence et le mépris de l’autre ; mais, c’est plutôt un combat politique de conviction, pour des valeurs républicaines, contre un système de gouvernance que le Président du RPG arc-en-ciel M. Alpha Condé a imposé aux guinéens depuis 2010.

Ce combat que je mène avec conviction et détermination n’a pas de limite ; car, il repose sur le plus grand texte juridique du pays, à savoir la Constitution. Une constitution qui, d’ailleurs, donne la possibilité à tout citoyen d’exercer librement ses droits civils et politiques, ainsi que d’autres textes internationaux que la Guinée a librement ratifiés. A cet égard, je connais mes droits et obligations auxquels je ne manquerai point de me conformer.

C’est pourquoi, je m’oppose farouchement, sans gants, au système de gouvernance du Président du RPG arc-en-ciel fondé sur la violation totale des lois de la République ; car, il est impossible d’avoir un processus démocratique dans une forme de gouvernance telle qu’établie par M. Alpha Condé. Comment peut-on rester silencieux face au refus catégorique de Monsieur Alpha Condé de déclarer ses biens à la Cour Constitutionnelle conformément à l’article 36 de la Constitution qui lui donne un délai de 48 heures pour les déclarer solennellement ? Comment peut-on rester muet face au refus de Monsieur Alpha Condé de mettre en place la Haute Cour de Justice depuis 2010 ? Se plairait-il encore à jouir éhontement de l’immunité juridictionnelle en lieu et place d’un fonctionnement efficace des institutions judiciaires du pays ? Comment peut-on rester calme sous peine d’être persécuté sans dénoncer les assassinats de plus de 90 jeunes manifestants par les forces de l’ordre acquis à la cause criminelle d’un pouvoir dictatorial ? Comment voulez-vous que je ne dise rien face à la sélection disproportionnée des fonctionnaires à la fonction publique en violation flagrante des articles 28, 29 et 30 de la loi 028 portant statut général des fonctionnaires ? Comment pouvez-vous me faire taire face à l’attribution des marchés publics de gré à gré en violation flagrante du code des marchés publics ? Comment pouvez-vous m’interdire de dénoncer les magistrats véreux et vendus qui ont délibérément annulés les procès-verbaux et bureaux de votes en violation flagrante des articles 84 et 85 de la loi électorale au profit d’un régime irresponsable qui a été rejeté par les citoyens guinéens sur toute l’étendue du territoire national ? Comment pouvez-vous m’exhorter à la retenue face aux discours belliqueux des cadres du RPG arc-en-ciel qui violent systématiquement l’article 4 de la Constitution ? Pensez-vous que la justice sélective, téléguidée et partisane instaurée par Alpha Condé ne sera pas dénoncée chez moi avec rigueur ? Pensez-vous que je vais me taire pendant que le capitaine Kaly de la CMIS de Bambeto qui a froidement assassiné mon ami Thierno Hamidou est dans la nature sans être sévèrement condamné ?

Mon engagement citoyen et républicain pour l’édification d’une Guinée unie et prospère ne me permet nullement de rester silencieux face à ce large éventail de maux qui gangrènent la société et mettent en péril la survie de nos institutions. Je continuerai jours et nuits à dénoncer sur toute la ligne les manquements et agissements inconstitutionnels de M. Alpha Condé. Mon engagement ne date pas d’aujourd’hui. C’est le fruit d’un combat que j’ai entamé depuis 2008 au sein de l’UFDG. J’ai travaillé à l’époque pour la mise en place des comités de base à la Cimenterie (Bailobaya) ; donc, les personnes qui, à un moment donné, m’ont connu à travers cet engagement politique savent qui je suis réellement au sein de ce parti. Et, si par ailleurs des gens mal intentionnés pensent mordicus que cela appelle à la haine, à la violence ou à l’atteinte grave à la quiétude sociale jusqu’à proférer des menaces de lancement d’un mandat d’arrêt international contre ma modeste personne, eh bien faites le sans délai, tout en mettant l’action publique en mouvement contre moi parce que chaque jour que Dieu fait, je dénoncerai inlassablement ce régime irresponsable et criminel dirigé par un clan mafieux avec à sa tête le Président du rpg arc-en-ciel M. Alpha Condé.

Je trouve opportun de signifier à qui veut l’entendre que le Président Cellou n’est pas mon père et encore moins mon employeur mais plutôt un homme d’État à qui je crois sincèrement au regard des valeurs républicaines qu’il incarne et je suis convaincu qu’il peut sans doute remettre ce pays qu’il aime tant sur les rails dans l’intérêt de toutes filles et fils de ce pays sans aucune distinction ethnique ou régionale.

Quand un régime opte pour la violation systématique de la Constitution et aux lois de la République pour gouverner, les gens qui ont une conviction politique doivent se lever et braver tous les risques qui les guettent pour affronter ce dernier par tous les moyens juridiques et politiques jusqu’à ce que les choses changent dans l’intérêt supérieur de la nation.

Vive la République

Vive le respect de la Constitution et des lois de la République

Vive l’alternance démocratique.

Amadou Tidiane Diallo

Militant convaincu de l’UFDG

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here