Biologie médicale : lancement officiel du laboratoire Biomar-24

80

Le laboratoire de biologie médicale, Biomar-24, a été officiellement lancé ce samedi 27 janvier 2018 à la Minière, dans la commune de Dixinn. La cérémonie de lancement a mobilisé autour du personnel de cet établissement des personnalités venues d’horizons divers. Il s’agit entre autres de cadres des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, des représentants d’institutions nationales et internationales, des parents, amis et maitres du fondateur de ce laboratoire dont on a dit tant de biens.

Dans son allocution de bienvenue, Dr Oumar Diouhé Bah, fondateur et Directeur général de Biomar-24 s’est dit à la fois heureux et honoré d’accueillir ses invités dans des locaux, certes modestes, mais qui appelés à grandir pour refléter son ambition : celle de répondre aux attentes des Guinéens et des étrangers vivant en Guinée.

« Que ce soit pour un bilan de santé individuelle complet, que ce soit pour accompagner le couple ou assurer des dépistages systématiques propres à la prévention, Biomar-24 répondra aux attentes », assure Dr Oumar Diouhé Bah, qui souligne que son laboratoire est doté d’un personnel qualifié, aux commandes d’équipements modernes et performants.

Les défis et les perspectives

Selon Dr Bah, Biomar-24 couvre déjà l’ensemble des analyses de base, et même au-delà, grâce aux nouvelles techniques de biologie moléculaire dont il dispose. « Nous comptons contribuer pour réduire, sinon mettre fin aux déplacements épuisants et coûteux pour déterminer la charge virale HBV, HIV ; identifier certains agents particuliers, sexuellement transmissibles et parfois responsable de stérilité…par la technique récente de PCR ; dépister le HPV, parfois à l’origine du cancer de l’utérus ; dépister et assurer le suivi du diabète par la technique de référence ».

Pour les analyses rares et très pointues, Biomar-24 a déjà noué des partenariats avec des laboratoires étrangers de grande renommée. C’est le cas avec le laboratoire parisien CERBA. « A l’instar de ces grandes structures, nous avons l’ambition, très rapidement, de fonctionner 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, accédant ainsi au statut de référence », espère le fondateur de Biomar-24. Ce laboratoire mise également sur la formation. Dans ce cadre, il reçoit depuis peu des étudiants venus d’horizons divers pour passer un stage pratique.

Pour toutes ces raisons, Biomar-24 se positionne comme un laboratoire d’utilité publique à la disposition des autorités guinéennes afin de les accompagner pour faciliter l’accès aux soins à tous les Guinéens.

Des témoignages saisissants

La cérémonie a été l’occasion pour beaucoup d’invités de témoigner le mérite et d’encourager le fondateur de Biomar-24. Pr Mamadou Aliou Baldé, un des anciens formateur de Dr Oumar Diouhé Bah s’est dit honoré de prendre part au lancement de Biomar-24. Il a rappelé que son fondateur fait partie d’un groupe de six étudiants ayant constitué la première promotion d’un programme de spécialisation en biologie médicale appuyé par la Belgique, la France et le Burkina Faso. Selon lui, les Belges étaient très sceptiques au départ. Aujourd’hui, il se félicite du résultat obtenu et a rendu hommage à toute cette promotion.

Pr Mohamed Cissé, le doyen de la Faculté de Médecine-Pharmacie-Ondonto-Stomatologie de l’Université Gamal Abedel Nasser de Conakry remercie Biomar-24 d’avoir accepté de recevoir les étudiants en stage. Cela augure, dit-il, d’un bon partenariat public-privé, gage d’un bon développement. Il estime que Dr Diouhé fait sienne l’affirmation de l’ancien président américain, John Kennedy, qui a dit : « Ne vous demandez pas ce que votre pays vous apporte ; demandez-vous ce que vous apportez à votre pays.

« J’ai rencontré le Dr Bah en 2009 lors d’un stage qu’il effectuait à notre CHU à Tours (Ndlr :France) et je fus très vite frappé par la force de ses convictions. De formateur que j’étais alors, je suis devenu son ami. Huit an plus tard, ce sont les mêmes valeurs humaines toujours chevillées au cœur qui s’expriment à travers ce laboratoire, au service et à la disposition de tous. Hippocrate n’aurait pas trouvé meilleur porteur de son serment », poétise Laurent Dubois.

La main tendue des autorités

Pr Saïd Lakiss, qui a présidé la cérémonie de lancement au nom du ministre de la Santé, a indiqué que la Guinée a besoin de structures comme Biomar-24. Il explique qu’il n’y a pas de bonne santé sans un bon diagnostic et il n’y a pas de bon diagnostic sans de bons laboratoires. Il espère que Biomar-24 permettra de mener le dialogue entre les cliniciens et les biologistes au bénéfice des malades. Pr Lakiss plaide en faveur d’un accompagnement de l’Etat, des prescripteurs et des chercheurs en faveur de ce laboratoire qui pourrait épargner les patients d’aller au Maroc, au Sénégal ou ailleurs pour certains types d’examens. Il invite par ailleurs les laboratoires de biologie médicale du pays à collaborer et de sortir de l’adversité.

Après les différentes allocutions, les sages du quartier Minière ont formulé des bénédictions pour Biomar-24 et ont prié pour le système de santé guinéen. Sur ce, l’on a procédé à la rupture du ruban et à une visite guidée des locaux sur les pas du fondateur.

Guinéeco.info

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here