Exclusif : Une saignée financière de plusieurs milliards constatée dans une agence EDG de Conakry

53

Les agents du Secrétariat général à la Présidence chargé des Services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le crime organisé et de l’Office de répression des délits économiques et financiers viennent de faire une descente à l’agence EDG de Kipé, dans la commune de Ratoma, où ils ont constaté une saignée financière de plusieurs milliards de francs guinéens.

Selon une source proche du dossier, les agents de recouvrement des factures de l’Electricité de Guinée (EDG) à Kipé jouent au malin en émettant des factures aux montants insignifiants en lieu et place des factures réelles.

Sur le mode d’opération, notre informateur indique que les travailleurs de l’agence de l’EDG de ce quartier résidentiel de Conakry agissent en franche complicité avec les clients. A titre d’exemple, cite-t-il, au niveau de cette agence, quelqu’un qui doit payer 2 millions tous les deux mois au titre de sa facture d’électricité, bénéficie d’un rabais à la hauteur de la moitié, soit 1 million de GNF. « Or, il ne lui est émis qu’une facture de 10.000 GNF, voire 5.000 GNF. Et dans cette moitié de 1 million de GNF, les agents prélèvent une grande part avant de reverser des miettes dans les caisses de l’Etat », rapporte notre source qui s’interroge comment le pays peut-il avancer avec de telles manœuvres malsaines orchestrées par d’apatrides et véreux cadres.

A en croire notre informateur, ce sont plusieurs milliards de francs guinéens qui sont empochés tous les deux mois par de crapules individus dont le dossier est en passe d’être transféré devant la loi. Une opération que les agents du colonel Moussa Tiégboro Camara entendent élargir sur toutes les autres agences EDG de Conakry.

A l’heure qu’il fait, à Kipé, chacun se cherche. Chacun se méfie de commenter la sulfureuse affaire qui promet pourtant de graves révélations.

Nos tentatives d’entrer en contact avec les mis en cause sont restées vaines. Alors que l’opinion publique se demande quelle sera la réaction du président de la République, Alpha Condé, qui alloue au secteur de l’énergie plus d’argent qu’il n’en débourse ailleurs. En témoignent les projets de réalisation des barrages de Kaléta, Souapiti, Fomi et Koukoutamba, pour ne citer que ceux-ci. A cette allure des choses, l’on est tenté de se demander si EDG ne s’achemine-t-elle pas droit vers une implosion ? Surtout en ce moment où l’électricité bat de l’aile dans la cité.

En conférence de presse ce lundi 8 janvier 2018, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla justifiait en partie le déficit du courant dans les lampes électriques par le prétendu fait que « les citoyens ne s’acquittent pas de leurs factures d’électricité ». Certes, c’était sans savoir que des cadres tapis dans l’ombre le tapaient dans le dos, comme le dit le célèbre groupe ivoirien de chant et de danse, Magic System. Alerte maximum ! Car, le topo est démonté.

 

Source : guineenews.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here