Guinée : la première Dame s’engage à défendre les « droits des enfants à la vaccination »

135

Le forum national sur la vaccination s’est achevé ce jeudi 5 octobre 2017 dans un réceptif hôtelier de Conakry. Pendant deux jours, des experts nationaux et internationaux, des administrateurs territoriaux, des députés et cadres des structures déconcentrées du ministère de la santé se sont penchés sur la problématique de la vaccination en Guinée, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Au cours de deux jours d’intenses travaux, les participants, venus d’Afrique et des partenaires techniques et financiers, ont parcouru des thématiques variées, liées à la vaccination de routine. Les nombreux défis qui empêchent une couverture vaccinale du territoire national ont été passés en revue. La démarche vise à faire ce sorte que « la vaccination ne soit plus la chose du ministère de la santé publique, mais qu’elle devienne la chose de tous les guinéens, qu’elle devienne un acte citoyen ».

Le Dr Abdourahmane Diallo, ministre de la santé et de l’hygiène publique, a dit que ce forum « a été l’occasion de tirer les leçons du passé, de nous inspirer de ce qui se passe dans les pays amis d’Afrique pour ajuster nos stratégies et repartir d’un bon pied. Nous avons eu l’honneur d’avoir avec la première dame de notre pays avec nous et vous avez entendue son engagement, d’ailleurs elle a toujours été à nos côtés pour tout ce qui concerne la santé de la mère et de l’enfant. L’ensemble des participants du forum ont fait d’elle la championne pour la vaccination en République de Guinée », a expliqué le Dr Diallo.

La première Dame de la République, madame Condé Hadja Djéné Kaba s’est réjouie du choix porté sur elle en qualité de Championne pour la vaccination en République de Guinée. « A mon tour, il est plus qu’important, c’est un devoir d’être le porte-flambeau des défenseurs des droits des enfants à la vaccination », a-t-elle dit d’entrée de jeu.

Par ailleurs, madame Condé Djéné Kaba s’engage « à tout faire pour remonter les indicateurs. En 2016, on était à un peu plus de 3% de couverture de vaccination. On est passé à 8%, ce qui prouve que quand tout le monde s’accorde pour faire vacciner les enfants, sensibiliser les mamans lors des consultations prénatales afin qu’elles prennent des carnets de santé de leur enfant et les faire vacciner, c’est ça l’une des missions de la PROSMI (fondation de la première dame, ndlr). Donc, nous allons accompagner le ministère de la santé, à soutenir la vaccination des petits enfants, des nourrissons », a laissé entendre la première dame.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here