Guinée : Pourquoi les manifestants ont attaqué une équipe de reporters d’Espace d’Evasion ?

146

La journée de ce lundi 12 mars a été chaude pour tout le monde, particulièrement pour Espace et Evasion. Si les attaques punitives sur Espace FM s’expliquent à cause des démêlés d’un de ses journalistes avec l’armée, dont l’affaire est toujours pendante à la justice, mais encore par le fait que cette radio a été plus intrépide que d’autres dans l’implication de la crise syndicale en donnant la parole à Aboubacar Soumah, alors que Alpha Condé avait menacé toute radio qui diffuserait les communiqués du SLECG. Cela n’a pas certainement plu aux jeunes de la Mouvance qui sont allés leur dire deux mots.

Ce qui, par contre, est difficile de cerner avec certitude, c’est le cas des attaques plus méchantes sur l’équipe de reportage d’Evasion radio et tv, dans la commune de Matam. Mais en regardant de plus près, on ne se demande même pas si ce groupe de presse a donné ou pas la parole à Aboubacar Soumah, mais depuis le décès de leur directeur Tommaso, l’affluence des membres du gouvernement pour présenter les condoléances tout en louant la collaboration d’Evasion avec le gouvernement pourraient donner à croire qu’Evasion est pro-gouvernementale. Si la RTG ne se hasarde pas dans certaines manifestations, il y a une raison. On dit que K² était venu présenter ses condoléances en vendant la mèche qu’Evasion est une partenaire privilégiée du gouvernement

Une autre hypothèse est non moins plausible : celle qui dit que les manifestants n’aiment pas à être filmés pendant les casses pour être identifiés plus tard par la police. Si tel est le cas, le travail de la presse risque d’être difficile dans le futur

Il est temps que les associations de presse trouvent la solution à ce problème nouveau.

 

Source : guineenews.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here