Législatives en 2018 ? La CENI demande l’avis des acteurs politiques (UPR)

242

L’organisation des élections législatives prévues cette année semble préoccuper la CENI. La Commission électorale a saisi les acteurs de la classe politique pour avoir leurs avis sur la question de savoir, s’il faut tenir ces élections en 2018 ou s’il faut les repousser pour faire face à un certain nombre de préalables. C’est un responsable de l’UPR qui a annoncé la nouvelle à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti ce samedi, 28 avril 2018.

Juste après avoir tenu les élections locales du 04 février dernier, la Guinée devrait s’engager dans un nouveau processus électoral devant conduire à la tenue des élections législatives, prévues avant la fin de l’année. Mais, il y aurait des contraintes qui rendent aujourd’hui difficile la tenue des législatives. Et c’est pourquoi, la commission électorale nationale indépendante a adressé une correspondance aux partis politiques pour leur faire le point de la situation et demander leurs avis sur la question.

« Nous avons reçu cette correspondance depuis une semaine, les autres acteurs impliqués également l’ont reçue comme le Comité de suivi qui planche sur le contentieux né des élections locales de février dernier. Nous voyons qu’un certain nombre de contraintes restent liées à ce scrutin national. Il s’agit de l’audit du fichier électoral et de la révision des listes électorales entre autres, dont l’exécution conduira le processus en juillet 2019. A l’UPR, nous voyons que la question n’est pas simple. A savoir s’il faut oui ou non aller aux élections législatives en fin 2018 », a expliqué Mamadou Bah « Beyla », le Secrétaire permanent de l’UPR, qui a présidé l’assemblée générale hebdomadaire du parti ce samedi.

Il rassure tout de même les militants du parti de la détermination de l’UPR, à mener sans passion les débats autour de cette question, en vue d’une proposition de solution fiable.

Cette Assemblée générale a été également l’occasion pour certains responsables du parti de ses relayer au micro pour appeler à la mobilisation et à plus de détermination pour la réussite du parti. Les Comités nationaux des femmes et des jeunes ont été particulièrement appelés à sortir du mutisme.

Elhadj Bora Gaoual Diallo, plus que jamais déterminé depuis son retour de la RD Congo, assure que « ce parti ne va jamais mourir. Vous devez le savoir, et l’UPR sera au pouvoir, même si je ne sais pas c’est avec qui. Vous pouvez le mentionner, ce n’est pas moi qui l’ai dit, ce sont des hommes plus avertis alors que son fondateur Siradiou Diallo vivait, qui l’ont dit et certifié. Dans leurs prévisions, quelles que soient les obstacles à traverser, il y en a toujours dans la vie, le parti arrivera au pouvoir un jour », a indiqué cet inconditionnel du parti dirigé par Elhadj Ousmane Bah, actuellement en mission en Moyenne Guinée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here