Mali : le référendum n’est pas encore mort ?

121

On dit qu’une femme, qui était en première ligne et qui avait pu parler directement à IBK, avait dit à IBK d’enterrer son projet de référendum, le président lui aurait répondu naturellement et à l’aise : « A maa-sa fôlô !» (il n’est pas encore mort). Il y a spéculation.

Si la rumeur s’avère, cela veut dire que IBK ne digère pas encore, il rumine toujours d’avoir été obligé de faire marche-arrière. Mais au vu de la masse qu’a pu faire sortir le collectif « An tè, a bana », il doit peser le pour et le contre d’un éventuel rebond, à moins que ce ne fût un chahut. En tout cas, ceux qui n’ont pas le cœur à ce jeu, l’avertissent qu’en cas de « récidive », ils seront encore là, sur la route.

Mais ce qui est à faire remarquer, c’est qu’un autre débat sur le même sujet est un refus de faire l’histoire parce que le mécontentement du peuple sera multiplié. Il y a une vie après la Présidence. On est parfaitement d’accord avec ceux qui ont débattu sur le sujet et qui nous ont rappelé un certain nombre d’anciens présidents qui ne chôment pas.

Quel sera le choix de IBK, écouter le chant des sirènes ou faire comme Ulysse, qui s’était bouché les oreilles avec de la cire ?

 

Source : guineenews.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here