Mines/ La Guinée reçoit une délégation d’évaluation de sa candidature pour accueillir le Centre africain de développement minier

29
C’est dans le cadre de l’évaluation de la Guinée par rapport à sa candidature pour abriter le Centre africain de développement minier (AMDC), que le ministère des Mines à accueilli dans ses locaux, ce jeudi 11 janvier, sous la présidence du conseiller à la présidence sur les questions minières, Alkhaly Yamoussa Bangoura, une délégation de l’Union africaine, conduite le Dr Frank Dixon Mugyenyi.

Cette délégation, qui en est à sa deuxième visite dans le pays, a lors de cette cérémonie, été édifiée sur la Guinée dans tous les domaines, notamment les mines, grâce à un exposé de la chargée de communication du ministère, Maimouna Diakhaby.

Expliquant ce que représente ce centre, le conseiller à la présidence a déclaré :   «  C’est un centre de recherche qui pourra nous apporter de l’expertise pour le développement minier du secteur. Ensuite, ça sera une occasion de créer des emplois pour des Guinéens sur le sol guinéen ; il permettra aussi d’attirer l’attention du monde minier sur la Guinée ».

Revenant sur cette candidature : « Avant, il y avait une dizaine de pays, mais à date, nous sommes à quatre, la Guinée, le Soudan, le Kenya et la Zambie. Nous pensons fortement que nous avons une chance d’être choisis parmi ces quatre pays pour abriter ce centre, à travers notre expertise dans le domaine minier, la politique minière que nous sommes en train de développer et le rôle que la Guinée a joué et est en train de jouer au niveau de l’UA ».

Enumérant les raisons qui font que la Guinée a de fortes chances d’être choisie, le chef de la Délégation, Dr Frank Dixon Mugyenyi, a estimé que : « Premièrement, la Guinée est un centre minier par excellence et entourée par des pays qui font de l’exploitation minière ; donc, le pays peut être un bon incubateur du fait qu’il est très intégré au niveau de la sous-région. Deuxièmement, la Guinée a eu à changer son code minier, une chose vraiment fondamentale pour le fonctionnement du secteur. Troisième chose, c’est que la Guinée est un membre fondateur de l’Union Africaine, notamment avec l’OUA qu’on a connue avec le président Ahmed Sékou Touré ; et que le président actuel de l’Union Africaine qui d’ailleurs assume parfaitement son rôle, qui donne de fortes chances à la Guinée d’abriter ce centre. »

Quant à son impression sur ses deux visites : « Je pars avec de très bonnes impressions, parce que la dernière visite que nous avons eu à faire et celle actuelle, nous avons remarqué qu’il y a eu une grande évolution. Si toutefois la Guinée n’arrive pas à abriter ce centre de développement minier, elle a un tout autre atout, et c’est celui d’abriter l’école d’excellence des mines, ce qui fait que quoi qu’il arrive, la Guinée est un élément fondamental de la mise en place de la vision minière africaine, qui est un axe principal du Centre africain de développement minier. »

A noter que le pays gagnant sera connu avant la fin de ce mois de janvier en cours.

Mines/ La Guinée reçoit une délégation d’évaluation de sa candidature pour accueillir le Centre africain de développement minier

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

 

Source : guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here