Mis au point par la Russie, le vaccin Gam-Evak Gombi contre Ebola administré au millième volontaire

107

Dans le cadre de la poursuite de ses efforts dans la lutte contre Ebola, la société Rusal a organisé hier, jeudi 5 avril 2018, la cérémonie de vaccination du millième volontaire. Seydouba Sylla, jeune commerçant de son état, a reçu le vaccin russe Gam-Evak Gombi contre Ebola au Centre de Recherche en Epidémiologie, Microbiologie et de Soins Médicaux (CREMS) construit par Rusal dans la province de Kindia.

La cérémonie s’est déroulé en présence de l’ambassadeur de Russie en Guinée, le représentant de Rusal, le préfet de Kindia, le Directeur de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, ainsi que plusieurs invités russes et guinéens, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la rencontre.

Le programme de ces tests consiste en une vaccination de bénévoles et un suivi pendant un an de leur santé et du développement de leur immunité. Le succès des résultats de ces tests permettront l’utilisation d’un médicament russe pour la prévention contre l’Ébola à travers le monde.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur Général de l’IRBAG, Mamadou Yéro Boiro a annoncé que la cérémonie consiste à fêter la millième dose du vaccin contre la maladie à virus Ebola, élaboré et mis au point par les chercheurs scientifiques des laboratoires de la Fédération de Russie avec l’appui de la société Rusal.

« Le gouvernement de la Fédération de Russie a appuyé encore, sans équivoque le gouvernement guinéen dans son programme de prévention et de lutte pour éradiquer les maladies infectieuses et notamment la maladie à virus Ebola qui, de 2014 à 2016, a décimé des milliers de nos concitoyens », a-t-il dit avant de remercier la fondation Rusal. « La fondation Rusal, les chercheurs russes et les chercheurs guinéens de Pastoria sont en train d’expérimenter depuis plusieurs mois l’efficacité de ce vaccin sur un groupe cible dont nous célébrons aujourd’hui, la millième personne administrée. Ces résultats auxquels ces chercheurs sont parvenus, dénotent déjà la qualité du vaccin qui, après tout, sera vulgarisé et mis à disposition tant en Guinée, en Afrique que dans le monde », a-t-il annoncé.

Pour sa part, le Directeur administratif du CREMS, Dr. Alia Latyr Sylla, a expliqué que depuis le lancement de cet essai vaccinal, en mois d’août 2017, aucun cas d’effets indésirables sérieux n’a été enregistré chez les volontaires. « Depuis le lancement de cet essai vaccinal, aucun effet secondaire grave n’a encore été enregistré chez un volontaire. C’est pourquoi, nous procédons aujourd’hui à la vaccination du millième volontaire. Une fois dans notre centre, les volontaires sont d’abord soumis à un contrôle médical pour se rassurer de leur état de santé. Globalement, tout va bien pour le moment », a rassuré M. Sylla.

De son côté, Pavel Vasliev, représentant de Rusal en Guinée a rappelé que sa compagnie est restée en Guinée pendant que plusieurs compagnies ont quitté à cause de la maladie à virus Ebola. « Pour aider la Guinée à vaincre cette maladie, nous avons construit ce centre très rapidement et il a permis de sauver d’énormes vies des populations guinéennes qui se sont retrouvées dans cette maladie à virus Ebola », a-t-il dit, tout en espérant que le vaccin Gam-Evak Gombi va contribuer à sauver encore les vies des Guinéens. Il a ainsi remercié les chercheurs russes et guinéens présents à la rencontre, ainsi que les autorités et l’ambassadeur de Russie en Guinée.

Justement, l’ambassadeur de la Fédération de Russie en Guinée, Alexandre Bregadzé, a souligné toute l’importance des relations entre la Russie et la Guinée, notamment dans le domaine sanitaire. « J’éprouve une grande fierté pour cette coopération russo-guinéenne, surtout dans le domaine de la santé. On a tous vécu les moments difficiles quand Ebola est tombé sur la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Je dois vous dire que si Rusal n’était pas là, peut-être que les événements allaient tourner d’une autre manière. C’est pourquoi, je remercie les représentants de Rusal qui se sont investis tellement, humainement dans ce projet », a-t-il dit, rappelant que ce n’est pas le rôle de Rusal parce que leur activité c’est dans le domaine de la bauxite. « Ils ont mis tellement d’efforts et de moyens financiers pour construire cet hôpital pour aider les savants russes et guinéens travaillant ensemble pour combattre, pas seulement Ebola, mais toute autre maladie infectieuse», a ajouté le diplomate, tout saluant la coopération entre la Guinée et la Russe qu’il souhaite rester à jamais.

Satisfait des progrès réalisés, le Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, Docteur Sakoba Kéïta, a tout exprimé la satisfaction de son ministre vis-à-vis de la conduite de cet essai vaccinal. « Il y a encore un an où nous avions exprimé dans ce même lieu notre désir d’avoir une arme efficace, notamment un vaccin qui pourra nous donner l’espoir que nous pourrons utiliser pour réduire non seulement les effets nocifs d’Ebola que nous avons. C’est cette arme que nous cherchons pour que même si on a des nouvelles flambées, qu’aucun guinéen ne décède par suite de maladie à virus Ebola», a-t-il dit. Remerciant la compagnie Rusal qui, ajoute-t-il, a permis de mettre tout cet essai au point. « Nous avons tout l’espoir qu’à l’issue de cet essai, nous aurons une arme efficace comme le Kalachnikov qui a sauvé la fédération de Russie pendant ses moments de lutte de libération. Nous prions Dieu pour que ce vaccin soit encore le Kalachnikov qui va rayonner dans le monde contre la maladie à virus Ebola, partout où il apparait», a-t-il renchéri.

À rappeler que les tests post-homologation du vaccin russe « Gam-Evak Combi » ont été officiellement lancés en Guinée le 09 août 2017 par la compagnie Rusal et le ministère russe de la Santé. Aujourd’hui, c’est le millième volontaire qui a été vacciné. Le vaccin « GamEvak Combi » a été confectionné par le Centre fédéral de recherche en épidémiologie et en microbiologie N.F. Gamaleya. Le médicament a été développé sur ordre du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine qui avait été sollicité fin 2014 par le Président de la République de Guinée, Alpha Condé. Le vaccin a été créé via une méthode biotechnologique sans utiliser le virus pathogène de la fièvre Ébola. La base du vaccin est constituée d’un matériel génétique contenant un adénovirus et le virus de la stomatite vésiculaire sans danger pour l’homme et dans lequel un gène contenant des informations sur la structure de la glycoprotéine du virus Ébola a été introduit.

Les tests précliniques et cliniques sur le vaccin ont confirmé qu’il était sans danger et plus efficace pour stimuler l’immunité que ceux fabriqués ailleurs. En outre, l’un des principaux avantages du vaccin russe est sa facilité de conservation: on peut transporter le médicament «GamEvak Combi» en le maintenant à une température de -16 degrés Celsius, alors que ceux fabriqués ailleurs exigent le maintien de la température à moins de -60 C, ce qui est difficile à mettre en œuvre dans les conditions climatiques africaines.

De retour de Kindia, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

 

Source : guineematin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here