Neymar au PSG : qui a fait le bon et le mauvais choix ?

560

Les combattants pour l’emploi de la vidéo au foot viennent de remporter une victoire. Puisque la vidéo est utilisée au tennis, pourquoi pas au football avec des joueurs aussi talentueux que malhonnêtes en simulations. Il faut bien revoir les actions et gestes litigieux pour ne pas fausser les résultats de toute une compétition qui engage beaucoup d’argent  de part et d’autre. La FIFA version Gianni Infantino a vu juste. On aura l’occasion de revenir sur la question, en Russie.

Il est des choix ou des avantages qui sonnent comme des glas. Certaines promotions administratives sont honorifiques, mais elles sont dépourvues de gains matériels tandis que certains postes subalternes remplissent plein les poches. Il en est aussi ainsi dans le football.

On ne peut pas parler de tous les transferts mirobolants malheureux dans ces propos, mais il faudrait observer ce qu’il en adviendra du transfert de Paul Pogba de la Juventus à Manchester United. Depuis sa blessure, il tarde à revenir à son niveau. Son moral en est bien affecté. Il est aussi intéressant de suivre Obameyang qui a quitté Dortmund pour Arsenal et qui ne semble pas retrouver son rythme, il doit aussi faire gaffe à ses os, étant du même type et de même morphologie que Neymar, il risque les mêmes aléas en Angleterre. Arsenal serait un piège pour Obameyang ?

Ensuite, entre le PSG qui a acheté le meilleur brésilien au prix fort et Neymar qui a été appâté par l’argent pour quitter les meilleurs coéquipiers du monde, la question se pose de savoir si le PSG a fait un bon ou un mauvais placement d’argent et s’il pourra amortir les frais d’acquisition du joueur, au cas où il y aurait rupture. Le climat n’est plus au beau fixe, nous semble-t-il.  Et Neymar a-t-il fait un bon choix ou la poisse en venant à Paris ?

En effet, les cachotteries qui se font dans cette affaire laissent planer des doutes sur la sérénité des rapports entre le joueur et le club. On peut même prendre le risque d’avancer que Neymar a perdu de son enthousiasme premier et de sa fougue au sein du PSG. Si son absence est bien comblée par le trio Mbappé-Cavani-Di Maria face au Real Madrid en Champion’s League, si le PSG se qualifiait sans lui, cela risque d’empoisonner l’atmosphère des coulisses, déjà qu’il ne s’entend pas bien avec Cavani. La huée générale des supporters du PSG qu’il a récoltée pour avoir confisqué ce pénalty pour empêcher ce dernier d’égaler et de battre le record d’Ibrahimovic l’a profondément affecté. S’il voulait jouer les stars absolues, c’était manqué. Et puis, cette entorse doublée de fêlure diagnostiquée par les médecins sportifs français s’est transformée en fracture d’un métatarse par les médecins brésiliens pour nécessiter cette évacuation sur le Brésil ne dit rien de rassurant. On pensait que les meilleurs médecins sportifs se trouvaient en France ou en Allemagne, mais si le PSG a laissé partir Neymar, qu’est-ce qu’il y a au fond ? En attendant, le père de Neymar le remplace, parait-il, sur le banc, et très content de le faire…

Mais une fracture du métatarse, haut ou bas, est un handicap majeur pour les prochaines frappes de balle. Heureusement que la médecine fait des progrès prodigieux et le jeune âge de Neymar l’aiderait à se rétablir, s’il prenait suffisamment le temps pour un rétablissement complet. Mais les risques de rechute existent toujours pour un sportif de haut niveau en constantes sollicitations.

Ceci étant, voilà le retour des quarts de finale. On s’attend à voir les cadres du Real requinqués en sacrifiant quelques places au sein de la Liga tandis que le PSG, qui voulait aller aussi loin que possible n’a pas su ménager ses montures. Il est certain que le PSG avec Neymar n’est pas le même sans lui, les dispositions et dispositifs de Zidane se trouvent quelque peu allégés, au risque de se faire surprendre. En voulant tout gagner, championnat, coupe et Champion’s League, il risque de perdre des plumes.

 L’absence du Brésilien sera un alibi pour le PSG de ne pas franchir les quarts de finale face aux Espagnols pour la énième fois, à moins que le Real, par un renversement se fasse remonter les bretelles par une Remontada renversante.

Dans un cas comme dans l’autre, quoi qu’il advienne, Neymar se trouve toujours en porte-à-faux, qui va se faire du sang noir, qui sera noir davantage si les Cavani, Di Maria et M’bappé se qualifiaient…

 

Source : guineenews.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here